La bibliothèque de l'Invisible

Si le monde réel manque parfois de magie, d'étoiles ou de frissons à votre goût, entre nos murs l'imaginaire et l'aventure ne seront jamais en reste.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Silverberg Robert - Les monades urbaines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Angelina
Apprenti
Apprenti
avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 23/01/2011
Localisation : avec les fées

MessageSujet: Silverberg Robert - Les monades urbaines   Dim 17 Juin - 17:41




Intrigue :

24° siècle : il y a 100 milliards d'habitants sur la terre. Naturellement, si l'humanité continuait à s'étendre à l'horizontale, chacun dans sa petite maison individuelle ou son manoir, il n'y aurait plus de surface cultivable, donc : plus de vie.
Il y aurait bien une solution : un strict contrôle des naissances. Mais cette société a gardé un vieux fond de christianisme radical et n'a retenu de la Bible que "croissez et multipliez" : contrôler les naissances est un blasphème obscène qui revient à tuer une vie.

Alors l'autre solution est de construire en hauteur : les immeubles ont 1000 étages. Ils vivent en autarcie, et personne ne sort jamais de son immeuble. Chaque groupe d'étage est baptisé du nom d'une ville de l'ancien monde: Shangaï, Chicago, Reykjavik, Prague, Rome, etc...Il est même exceptionnel que quelqu'un s'aventure hors de son groupe d'étages, de "sa ville".
Plus on est haut placé dans les étages, plus on est haut dans la hiérarchie.
En principe, les habitants mènent une vie de rêve : tous leurs besoins sont satisfaits, il y a de l'art, de la musique, du sport, tout est recyclé, inutile de sortir.
Malgré le radicalisme de la religion, il règne une promiscuité absolue : chaque homme qui a envie d'une femme peut la prendre, et inversement. C'est, d'après l'éditeur, la raison pour laquelle le roman a mis 2 ans a être traduit en Français : pour ne pas choquer le puritanisme des lecteurs de SF de l'époque.
A 10 ans on est adolescent, à 12 ans on se marie, à 20 ans on est père ou mère de famille nombreuse.
Bien sûr, certains doivent vivre en dortoirs avant de trouver un appartement et encore, cet appartement est partagé par tous les membres de la famille et chaque voisin qui cherche l'aventure. La nudité n'est plus tabou.
Ceux qui ne supportent pas l'énorme pression et la foule de ces monades urbaines sont "soignés". Ceux qui se révèlent incurables sont broyés, au vrai sens du terme, et recyclés.
Le "gouvernement" habite le 1000° étage et se montre encore plus débauché que le citoyen X;

Ma critique :
Encore un auteur (Robert Silverberg) dont il a été largement question dans ce forum, ce qui n'est que justice car c'est un des plus grands. Mais le roman dont je voudrais vous parler n'est pas répertorié. Il faut dire qu'il n'est pas gai !: Il entre dans les romans dont je vous parle aujourd'hui, décrivant certains des futurs possibles de la terre, et tous sont pessimistes. Ce sont des dystopies, mot que je viens d'apprendre et que je me fais un régal d'employer Wink

attention, chef d’œuvre ! Et fort habilement construit : de même que chaque monade est indépendante du reste du monde, chaque chapitre forme un tout qu'on pourrait lire séparement. Bien sûr, il y a des personnages reparaissants, mais cela n'a pas d'importance. Une dystopie, donc, qui sonne juste, et qui fait froid dans le dos.

Les communautés agricoles ont subsisté et développé leur propre culture, étrange et barbare (mais l'est-elle plus que celle des monades ?) et elles sont décrites dans l'un des chapitres.

Mon petit bémol
: Silverberg s'intéresse aux habitants des 700° étages et plus, donc, des gens aisés. A part une incursion d'un chapitre dans une communauté agricole.
Les habitants des étages inférieurs, les pauvres, dont on dit que leurs villes sont crasseuses et encore plus surpeuplées, ne sont que très brièvement évoqués : dommage. J'aurais aimé qu'on s'intéresse à eux aussi, à leurs sentiments, et pas les voir juste comme des abrutis tout juste bons à se reproduire.
Et de plus, je suis u ne lectrice des années 70, donc facilement choquée Shocked : une fois qu"on a compris que cette société fonctionne sur le principe de la promiscuité sexuelle, OK, ça va : Silverberg insiste lourdement sur les scènes érotiques qui reviennent trop souvent à mon goût.
Revenir en haut Aller en bas
Erestor
Adepte
Adepte
avatar

Messages : 2399
Date d'inscription : 30/01/2010
Age : 35
Localisation : Québec

MessageSujet: Re: Silverberg Robert - Les monades urbaines   Dim 17 Juin - 17:47

Je note, je note ! Je m'empresse ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lecture-evasion.com
Angelina
Apprenti
Apprenti
avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 23/01/2011
Localisation : avec les fées

MessageSujet: Re: Silverberg Robert - Les monades urbaines   Dim 17 Juin - 17:53

Et je m'empresse de mettre l'illustration,que j'avais oubliée.
Erestor, petite canaille, ne me dis pas que c'est les allusions érotiques qui te font courir ?

Revenir en haut Aller en bas
Erestor
Adepte
Adepte
avatar

Messages : 2399
Date d'inscription : 30/01/2010
Age : 35
Localisation : Québec

MessageSujet: Re: Silverberg Robert - Les monades urbaines   Dim 17 Juin - 17:56

Non, pas du tout voyons. Wink

En fait, l'histoire me semble vraiment intéressante et j'aimerais justement essayer du nouveau. Et en tant que dystopie, je suis plutôt limité. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lecture-evasion.com
Angelina
Apprenti
Apprenti
avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 23/01/2011
Localisation : avec les fées

MessageSujet: Re: Silverberg Robert - Les monades urbaines   Dim 17 Juin - 18:04

Ben voyons, je te crois sur parole

Allez c'est pour moi le moment d'étaler ma science : dystopie = anti-utopie.
Décrit un monde de cauchemar.
Rassure-toi : il y a 48 heures, je ne connaissais pas ce mot !

En fait, ce n'est pas un roman nouveau, puisqu'il date d'il y a environ 35 ans : mais les préocuppations sont restées les mêmes : surpopulation, crises du logement, perte de l'individualité, les auteurs de SF sont souvent des visionnaires.

Et si on croit aux univers parallèles, c'est ce qui pourrait se passer.
Revenir en haut Aller en bas
Kaboume
Adepte
Adepte
avatar

Messages : 2697
Date d'inscription : 13/08/2010
Age : 33
Localisation : Québec

MessageSujet: Re: Silverberg Robert - Les monades urbaines   Dim 17 Juin - 19:05

Hmmm! Il m'a l'air bien!! Je crois que je vais aussi le noté sait-on jamais Smile
Revenir en haut Aller en bas
Zahila
Initié
Initié
avatar

Messages : 1629
Date d'inscription : 02/09/2009
Age : 31
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Silverberg Robert - Les monades urbaines   Dim 17 Juin - 19:37

Pour ma part, je garde un souvenir mitigé des Monades urbaines : l'idée de base était intéressante, mais je ne l'ai pas trouvée suffisamment bien exploitée, même si je ne me rappelle plus très bien pourquoi ><
Revenir en haut Aller en bas
http://zahlya.wordpress.com
Angelina
Apprenti
Apprenti
avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 23/01/2011
Localisation : avec les fées

MessageSujet: Re: Silverberg Robert - Les monades urbaines   Dim 17 Juin - 20:11

C'est aussi mon impression : mais je sais pourquoi, je l'ai dit. Trop de scènes érotiques qui ne foint pas avancer l'action, et la description d'un univers immense, cantonnée à une petite poignée des privilégiés des étages 700 +

ça n'en reste pas moins un chef d'oeuvre en son genre.
Revenir en haut Aller en bas
Erestor
Adepte
Adepte
avatar

Messages : 2399
Date d'inscription : 30/01/2010
Age : 35
Localisation : Québec

MessageSujet: Re: Silverberg Robert - Les monades urbaines   Dim 17 Juin - 20:53

N'empêche, l'auteur est très connu et il y a longtemps que j'aimerais essayer l'un de ses romans. Celui-ci me semble bien intéressant. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lecture-evasion.com
Angelina
Apprenti
Apprenti
avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 23/01/2011
Localisation : avec les fées

MessageSujet: Re: Silverberg Robert - Les monades urbaines   Dim 17 Juin - 21:09

Oui, vraiment, tu peux y aller, c'est passionnant et -c'est triste à dire- vraisemblable comme futur possible de la terre.

Ce que j'ai souligné est entièrement personnel et subjectif, et n'engage que moi. C'est un très grand livre d'anticipation. Qui plus est, pas un pavé indigeste, mais une courte suite de scènes percutantes.

Particulièrement le passage qui décrit "San Francisco", la cité -ou étages- des artistes, et le spectacle donné par l'orchestre, c'est dingue ! Là, on respire à fond l'odeur et l'ambiance des 70's, avec les drogues hallucinogènes, le rock psychédélique, on voit ce que ça aurait donné si le monde avait continué sur cette voie.

La scène de l'habitant de la monade urbaine 116 qui éprouve une irrésistible envie de sortir et se retrouve perdu et prisonnier d'une communauté agricole et ses étranges coutumes, est également une scène inoubliable.
Revenir en haut Aller en bas
Erestor
Adepte
Adepte
avatar

Messages : 2399
Date d'inscription : 30/01/2010
Age : 35
Localisation : Québec

MessageSujet: Re: Silverberg Robert - Les monades urbaines   Dim 17 Juin - 21:16

Dit, tu parles de pavé. Combien y a-t-il de pages dans ce roman ?

Remarque, le nombre de pages n'est pas un facteur important pour lire ou ne pas lire un roman, mais ça me donne une idée de quand j'aurais le goût de lire ou non un gros pavé.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lecture-evasion.com
Angelina
Apprenti
Apprenti
avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 23/01/2011
Localisation : avec les fées

MessageSujet: Re: Silverberg Robert - Les monades urbaines   Dim 17 Juin - 21:34

Il y a 252 pages (édition de poche) réparties en 7 chapitres. ça se lit en un jour, quand on a le temps.
Revenir en haut Aller en bas
Erestor
Adepte
Adepte
avatar

Messages : 2399
Date d'inscription : 30/01/2010
Age : 35
Localisation : Québec

MessageSujet: Re: Silverberg Robert - Les monades urbaines   Dim 17 Juin - 21:37

Rôôô ! Je vais essayer de le trouver vite alors ! Smile

Merci !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lecture-evasion.com
Angelina
Apprenti
Apprenti
avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 23/01/2011
Localisation : avec les fées

MessageSujet: Re: Silverberg Robert - Les monades urbaines   Dim 17 Juin - 21:56

Pour ça, tu as amazon sur le net : des livres d'occase, mais en bon état et toujours rapidement envoyés.

Et si tu aimes les DYSTOPIES, regarde ce que j'ai écrit à propos de
a l'ouest du temps
la ruche de Hellstrom
Génocides.
ça devrait te plaire aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Silverberg Robert - Les monades urbaines   

Revenir en haut Aller en bas
 
Silverberg Robert - Les monades urbaines
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Silverberg Robert - Les monades urbaines
» Silverberg Robert - L'homme dans le labyrinthe
» Silverberg Robert - Lettres de l'Atlantide
» Silverberg Robert
» Silverberg Robert - Le temps des changements

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La bibliothèque de l'Invisible :: Rayonnages invisibles :: Science-Fiction / Anticipation-
Sauter vers: