La bibliothèque de l'Invisible

Si le monde réel manque parfois de magie, d'étoiles ou de frissons à votre goût, entre nos murs l'imaginaire et l'aventure ne seront jamais en reste.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Bass T.J. - Humanité et demie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Vous avez aimé
un peu
0%
 0% [ 0 ]
beaucoup
0%
 0% [ 0 ]
coup de cœur
0%
 0% [ 0 ]
pas du tout
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 0
 

AuteurMessage
Angelina
Apprenti
Apprenti
avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 23/01/2011
Localisation : avec les fées

MessageSujet: Bass T.J. - Humanité et demie   Sam 30 Juin - 21:57

[]

[u][b]Histoire
: dans un futur très lointain, il y a 3 trillions d'habitants sur la terre. Ou plutôt, sous la terre : les humains ont muté, ils vivent dans une fourmilière géante, où tout est régi par des machines. Ces humains mutants s'appellent les Néchiffes, ils n'ont que 4 orteils, ils sont mous, fragiles, ne mesurent qu'un mètre 20 et sont vieux à 20 ans. Ils vivent en communauté ou dans des "placards" de 2 m2, Personne n'est libre de fonder une famille, tout est dirigé par les machines, et la nourriture est synthétique. Les Néchiffes à la peau dépigmentée ne s'aventurent presque jamais dehors, car ils brûleraient au soleil, ce sont des automates, les Agrimaches, qui cultivent le sol pour eux. Chaque parcelle de sol est cultivée et il n'existe plus aucune espèce animale. La vie dans la fourmilière est sordide, mais chacun est programmé pour s'y sentir bien et en sécurité.

Mais sur terre existent encore quelques clans d'humains sauvages à 5 orteils, les Broncos, que les chasseurs Néchiffes pourchassent et tuent impitoyablement.

Une poignée d'humains "comme nous" tente d'échapper à la mort, mais déjà l'humanité telle que nous la connaissons est en voie de disparition.

Mon avis : encore une anti-utopie et un futur sinistre possible de la terre, vue par un scientifique des années 70.

J'ignore quel est le mot Américain pour "Néchiffes", en tous cas, le traducteur Français a mis dans le mille : ce mot évoque des "chiffes molles", des espèces de larves, et c'est bien ce qu'est devenu l'humanité.
Les Broncos, c'est le mot Américain pour les chevaux sauvages des débuts de la conquête de l'Ouest. Donc des noms très évocateurs.

Un roman très noir, très pessimiste, qui en quelque sorte décrit la fin du monde, l'avènement des insectes humains et l'extinction de la race humaine normale. Ces derniers humains ont du reste regressé à la civilisatioin préhistorique.

Une note d'optimisme cependant : un vieux sage, voyant et visionnaire, attend l'avènement d'OLGA afin que la poignée d'humains soit sauvée. Qui est cette déesse Olga ? Va-t-elle vraiment revenir, ou a-t-on affaire à un fou ?

En réalité, OLGA  
Spoiler:
 

Ce que j'ai un peu regretté : j'aurais aimé plus de détails sur le vie dans la fourmilière, quoiqu'il y en ait déjà beaucoup, peut être plus, le roman serait trop noir.

Je ne suis pas scientifique, et parfois j'ai eu du mal avec les termes techniques et les sigles qui sont monnaie courante dans la civilisation de la fourmilière : il vaut mieux, quand on est comme moi, les noter et faire un pense bête : dommage qu'il n'y ait pas un lexique en fin d'ouvrage.

Humanité et demie est suivi d'un autre roman, "le Dieu Baleine", dont je parlerai quand je l'aurai terminé. Il se situe à des millénaires après Humanité et demie.

En conclusion : les humains sauvages sont attachants, surtout le viel homme au chien, dernier chien de la terre. Par contre, les femmes sont encore plus sauvages que les hommes, nommées "les pouliches", elles ne sont guidées que par leurs cycles féminins.

Dans chaque auteur de SF masculin, y aurait-il un mysogyne qui sommeille ? Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Lucy
Initié
Initié
avatar

Messages : 1368
Date d'inscription : 02/09/2009
Age : 28

MessageSujet: Re: Bass T.J. - Humanité et demie   Mar 3 Juil - 18:04

Peut-être pas de la misogynie mais l'époque qui veut ça ?
L'histoire semble dépassée mais assez intéressante à lire... Rien que pour le "dépaysement'.
Revenir en haut Aller en bas
Angelina
Apprenti
Apprenti
avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 23/01/2011
Localisation : avec les fées

MessageSujet: Re: Bass T.J. - Humanité et demie   Mer 11 Juil - 21:41

Pas si dépassée que ça, en fait : l'humanité n'est elle pas en train de devenir une fourmilière ? Regarde des villes comme New York, Tokyo, Mexico ?

Et les médias, entre autres, ne tendent-ils pas à nous faire aimer cette vie, à nous faire croire que le bonheur s'achète, et à nous formater ? ça commence même dès l'école.
Revenir en haut Aller en bas
scifi
Gardienne
Gardienne
avatar

Messages : 8333
Date d'inscription : 31/08/2009

MessageSujet: Re: Bass T.J. - Humanité et demie   Mer 11 Juil - 23:30

Angelina a écrit:
l'humanité n'est elle pas en train de devenir une fourmilière ? Regarde des villes comme New York, Tokyo, Mexico ?

Et les médias, entre autres, ne tendent-ils pas à nous faire aimer cette vie, à nous faire croire que le bonheur s'achète, et à nous formater ? ça commence même dès l'école.

C'est un point de vue bien pessimiste. J'ai du mal à me représenter "l'humanité" comme un tout malléable et sans volonté; il y a plein de petites fourmis qui pensent dedans et qui ne s'en laissent pas si facilement conter. Smile

Et concernant le roman, certains aspects me font penser à "La machine à remonter le temps" de Wells, en particulier l'opposition Néchiffe/Agrimache.

_________________

Bienvenue à la Bibliothèque de l'Invisible Invité.



Pensez à lire le règlement



Merci de passer par la case présentation
Oui, même les fées jouent au Monopoly



Prière de bannir le langage sms les muses du forum n'apprécient pas



Que règnent l'entente et la bonne humeur
Revenir en haut Aller en bas
http://labiblioinvisible.forumsactifs.net
Angelina
Apprenti
Apprenti
avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 23/01/2011
Localisation : avec les fées

MessageSujet: Re: Bass T.J. - Humanité et demie   Dim 15 Juil - 19:47

C'est tout à fait exact, sauf que Wells y mettait une intention sociale très marquée, voyant les très riches, et les miséreux de son époque victorienne. La dimension sociale est absente de chez Bass, mais ce n'est pas si pessimiste que ça : il fait une nette distinction entre ceux qui acceptent le genre de vie imposé par la surpopulation, et les autres, la minorité libre.

Moi, je suis sans doute pessimiste, mais j'ai beaucoup vécu, plus d'un demi siècle, et je trouve beaucoup de conformisme et d'uniformité autour de moi, qui me sens la plupart du temps marginalisée.

Au fait, ça me rappelle que j'avais promis (ou menacé, selon qu'on est optimiste ou pessimiste) de parler de la suite, le Dieu Baleine. Je répare cet oubli, qu'on se le dise ! affraid
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bass T.J. - Humanité et demie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bass T.J. - Humanité et demie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bass T.J. - Humanité et demie
» [Saylor, Steven] Les Mystères de Rome - Tome 1: Du sang sur Rome
» Almanach ouvrier-paysan / Journal l'Humanité
» Le Patrimoine mondial de l'humanité (*)
» Les catastrophes naturelles et l'humanité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La bibliothèque de l'Invisible :: Rayonnages invisibles :: Science-Fiction / Anticipation-
Sauter vers: