La bibliothèque de l'Invisible

Si le monde réel manque parfois de magie, d'étoiles ou de frissons à votre goût, entre nos murs l'imaginaire et l'aventure ne seront jamais en reste.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dantec Maurice G. - Les Racines du Mal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Vous avez aimé
un peu
0%
 0% [ 0 ]
beaucoup
0%
 0% [ 0 ]
coup de cœur
0%
 0% [ 0 ]
pas du tout
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 0
 

AuteurMessage
Selemion
Apprenti
Apprenti
avatar

Messages : 169
Date d'inscription : 13/08/2010

MessageSujet: Dantec Maurice G. - Les Racines du Mal   Mer 18 Déc - 0:04


Les Racines du Mal, Maurice G. Dantec


Résumé
"Andreas Schaltzmann s'est mis à tuer parce que son estomac pourrissait.
Le phénomène n'était pas isolé, tant s'en faut. Cela faisait longtemps que les ondes cosmiques émises par les Aliens faisaient changer ses organes de place, depuis que les nazis et les habitants de vega s'étaient installés dans ses quartiers.'"
Andreas est un tueur et il le sait, mais quand on cherche à lui coller sur le dos des crimes qu'il n'a pas commis, du fond de sa clinique, il hurle.

Au début des années 90, le psychotique Andreas Schaltzmann tue plusieurs personnes, persuadé que les aliens et les nazis le tourmentent et veulent prendre le contrôle de la Terre. Arthur Darquandier, cogniticien assisté d'une intelligence artificielle de sa création - la neuromatrice, aide à intercepter Schaltzmann. Seulement, dans les meurtres qui sont attribués au psychotique, il pense que certains ne correspondent pas à son profil. Il tente de faire entendre raison aux forces de l'ordre mais réussi seulement à se faire écarter du dossier.
Les années passent, Darquandier voyage et perfectionne sa neuromatrice, son Dr Schizzo, travaillant sur plein d'autres choses sans rapport. Et puis plusieurs années après, il retourne sur les traces de ces fameux meurtres, ceux qui ne collaient pas. A la poursuite d'autres tueurs.


Avis
Ce roman est essentiellement un polar, mais également un roman d'anticipation, par la neuromatrice si complexe et capable de comprendre et simuler les choses à partir de très peu de renseignements. Certains éléments qui pouvaient passer pour de l'anticipation à sa sortie (1995) n'en sont plus réellement maintenant.

La première partie est particulièrement forte et convaincante. On suit le tueur, on devient presque lui. On plonge dans une horreur infecte qui nous tient en haleine même si elle nous dégoûte. J'étais scotchée à cette folie, à tourner les pages pour découvrir plus loin les actes et les raisons absurdes de Schaltzmann. J'ai trouvé ça très réussi car je ne suis pas adepte du gore en général. Mais il y a plus que ça bien sûr dans le cas Schaltzmann, c'est toute une psychologie dérangée et fascinante.
Les reconstitutions obtenues avec la neuromatrice guident Darquandier dans ces méandres apparemment sans logique. Le principe de l'intelligence artificielle intégrant une part chaotique (ou chaotique en apparence) est intéressant puisqu'assez logique, finalement. Maurice Dantec aime les phrases scientifiques, pseudo scientifiques orientées vers "l'avenir" et philosophico-scientifiques. Chez moi ça passe pas mal, cependant je conçois que ça puisse déranger : d'une part parce que ça peut être indigeste, d'autre part parce que ça peut agacer si on aime la rigueur. Ce n'est mon cas ni pour l'un ni pour l'autre, du coup j'ai pu apprécier la plume de Dantec sans problème. Cet auteur est d'ailleurs capable d'une certaine poésie même dans les descriptions glauques, voire d'une poésie certaine (ce ton poétique est très présent dans un autre de ses romans, Babylon Babies).

Quand Darquandier se détache du cas Schaltzmann et de ses compagnons de route du moment, on passe à autre chose. Le temps défile rapidement, on sait ce qu'il s'est passé pendant 7 années puis on raccroche les wagons à l'histoire. Moins d'originalité à partir de là, mais un polar assez bien ficelé. Petit à petit, on plonge dans une autre horreur. Car si la vie du psychotique offrait un tableau atroce, il y a d'autres choses plus immondes, les racines du mal sont implantées bien profondément en l'Homme.
J'ai dit moins d'originalité, certes, mais il n'y a pas ici qu'une traque (menée de façon intelligente et intéressante). Dantec analyse à travers ses personnages les raisons de la folie, la violence et ce qui y mène, au niveau de l'humain mais aussi de la société. Qu'on soit d'accord ou non avec ses réflexions, cela amène quelque chose de plus. Un petit coup de mystique ou de pseudo-mystique à la Dantec et un peu d'aventure complètent l'écriture de ce roman.

En somme, même si je peux dire sans problème certains défauts du roman, je me suis plongée dans celui-ci avec plaisir et fascination. Lorsque l'auteur ne fait pas de grandes phrases trop scientifiques, ou pseudo philo ou pseudo mystiques, sa plume est agréable. La neuromatrice est vraiment intéressante, c'est elle qui justifie l'inscription de ce roman dans cette section. Dantec ne l'a pas bâclée, elle est un personnage à part entière.
Si vous aimez les polars, je vous le recommande.


Précisions
Ce roman s'inscrit dans une série, bien qu'il puisse se lire seul.
1 : La Sirène Rouge, un polar toujours en mouvement, assez haletant. On y suit Toorop.
2 : Les Racines du Mal, Darquandier et la neuromatrice. On glisse dans l'anticipation.
3 : Babylon Babies, retour à Toorop, on croise rapidement Darquandier. La science-fiction se renforce.
4 : Satellite Sisters, où on retrouve des personnages des trois premiers romans et qui se passe... ailleurs que sur Terre.
Revenir en haut Aller en bas
 
Dantec Maurice G. - Les Racines du Mal
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Satellite Sisters de Maurice G Dantec (2012)
» Mon petit chat - Maurice Carême
» Maurice Limat
» réédition de "Chair Fraîche" de Maurice Drack
» Marrou Maurice

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La bibliothèque de l'Invisible :: Rayonnages invisibles :: Science-Fiction / Anticipation-
Sauter vers: